Textes

Haïki

"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux."  Khalil Gibran

Haiki 1Me voilà cramponnée au bout de ta laisse les pieds plongés dans mes bottes de pluie, attendant que l'ouragan se réveille…

Entre rire et dérision, je réalise alors que tu n'es qu'un léger vent, heureux de ta douce jeunesse. C'est dans un courant d'air que tu t'exprimes effleurant les autres de ta folle envie de vivre ! Et pourtant avec tant de douceur, tu n'étais pas compris. Ta poésie n'était pas entendue et ta frénésie repoussée ainsi comparée à des caprices d'enfant gâté. Tes propos s'exprimant parfois comme des bourrasques, les érudits t'ont jugé… alors que ce monde prône la liberté d'expression…

Emporté par ta sensibilité et ton émotivité, ton unique divagation - celle de ne pas être l'exemple cité dans les livres - t'a valu une pièce de théâtre aux nombreuses scènes… Du retour aux racines jusqu'à rejoindre les racines, toute cette mauvaise comédie résonnait tel un coup de tonnerre dans la tête de Paola.

Comme une douce brise, une voix vous emmena sur un nouveau chemin…

Semblable à un souffle de fraîcheur, tu flânes des heures durant. Ton élégance et ta prestance font qu'aujourd'hui, ceux qui hier t'ont condamné te caresse d'un doux regard…

Longues et heureuses balades à vous deux.

Lolo

News & Mises à jour

Livre d'Or

Coucou tata Lol...